Contexte de Andalousie

L’Andalousie (en espagnol : Andalucía), est une communauté autonome composée de huit provinces, située dans le Sud de l'Espagne.

Elle constitue l'une des dix-sept communautés autonomes du pays : la communauté autonome d'Andalousie (en espagnol : Comunidad Autónoma de Andalucía). La Junte d'Andalousie est l'institution qui exerce le gouvernement de la communauté autonome. Le préambule du statut d'autonomie du pays reconnaît l'Andalousie comme une « réalité nationale ». Elle est située dans le Sud de la péninsule Ibérique. Elle est bordée au nord par l'Estrémadure et Castille-La Manche, à l'est par Murcie, au sud par la mer Méditerranée, l'océan Atlantique et à l'ouest par le Portugal. La province fut le dernier bastion de la période de domination musulmane de la péninsule ibérique, Al-Andalus (dont l'Andalousie actuelle qui en tire son nom, n'en a longtemps été qu'une petite partie...Lire la suite

L’Andalousie (en espagnol : Andalucía), est une communauté autonome composée de huit provinces, située dans le Sud de l'Espagne.

Elle constitue l'une des dix-sept communautés autonomes du pays : la communauté autonome d'Andalousie (en espagnol : Comunidad Autónoma de Andalucía). La Junte d'Andalousie est l'institution qui exerce le gouvernement de la communauté autonome. Le préambule du statut d'autonomie du pays reconnaît l'Andalousie comme une « réalité nationale ». Elle est située dans le Sud de la péninsule Ibérique. Elle est bordée au nord par l'Estrémadure et Castille-La Manche, à l'est par Murcie, au sud par la mer Méditerranée, l'océan Atlantique et à l'ouest par le Portugal. La province fut le dernier bastion de la période de domination musulmane de la péninsule ibérique, Al-Andalus (dont l'Andalousie actuelle qui en tire son nom, n'en a longtemps été qu'une petite partie), et la Prise de Grenade en 1492 marqua la fin de la Reconquista. L'Alhambra y reste le plus important témoignage architectural de cette période.

Plus à propos Andalousie

Informations de base
  • Nom natif Andalucía
Population, Area & Driving side
  • Population 8472407
  • Zone 87268
Historique
  • Antiquité : des Phéniciens aux Wisigoths

    Pendant l'Antiquité, l'Andalousie est peuplée par les Ibères, les Phéniciens (venus de l'actuel Liban), les Carthaginois (de l'actuelle Tunisie), des Grecs et Phocéens et les Tartessiens.

    L'Andalousie reçoit des colonies grecques et des comptoirs phéniciens.

    Elle est ensuite sous l'obédience des Carthaginois, des Ibères, puis des Romains. Dans ce territoire se sont également établis les Vandales et Wisigoths. À partir de la conquête du royaume wisigoth de Toulouse par les Francs de Clovis en 507, les Wisigoths établissent leur royaume dans la péninsule ibérique autour de leur capitale Tolède.

    ...Lire la suite
    Antiquité : des Phéniciens aux Wisigoths

    Pendant l'Antiquité, l'Andalousie est peuplée par les Ibères, les Phéniciens (venus de l'actuel Liban), les Carthaginois (de l'actuelle Tunisie), des Grecs et Phocéens et les Tartessiens.

    L'Andalousie reçoit des colonies grecques et des comptoirs phéniciens.

    Elle est ensuite sous l'obédience des Carthaginois, des Ibères, puis des Romains. Dans ce territoire se sont également établis les Vandales et Wisigoths. À partir de la conquête du royaume wisigoth de Toulouse par les Francs de Clovis en 507, les Wisigoths établissent leur royaume dans la péninsule ibérique autour de leur capitale Tolède.

    Les débuts de la conquête musulmane (710)

    Au-delà des légendes qui entourent les circonstances assez obscures dans lesquelles se déroulent les premiers épisodes de la conquête musulmane de la péninsule Ibérique, plusieurs documents indiquent assez clairement (« au-delà de tout doute raisonnable », selon l'historien espagnol Pedro Chalmeta) que le débarquement des forces arabo-berbères placées sous le commandement de Tariq ibn Ziyad a bénéficié de l'aide d'un chef byzantin, connu dans les sources arabes sous le nom « Youlyân », et dans l'historiographie chrétienne sous celui de « comte Julien ».

    L'existence de ce personnage de religion chrétienne mais d'origine incertaine — chef wisigoth, byzantin ou berbère ? — reste cependant mystérieuse : il semble qu'au moment de la conquête du Maghreb par le wali omeyyade de Kairouan, Musa ibn Nusair, qui étend ainsi l'autorité du califat de Damas jusqu'au détroit de Gibraltar, Julien était gouverneur de quelques villes de l'Extrême-Sud de l'Andalousie pour le compte des rois wisigoths, et, en Afrique du Nord, de Tanger et de (Ceuta).

    Fidèle vassal des rois Égica (687-700) et Wittiza (702-710), il prend, après la mort de ce dernier, le parti du prince Agila, écarté du trône de Tolède au profit du prétendant Rodéric.

    S'étant soumis aux musulmans, qui lui enlèvent Tanger, mais laissent momentanément Ceuta sous son gouvernement, Julien a alors pris part aux tractations engagées par Agila avec les Arabes, les incitant à franchir le détroit de Gibraltar pour aller soutenir dans la péninsule les prétentions de ce prince. Julien a notamment apporté une aide appréciable aux Arabes en leur fournissant des navires permettant, en juillet-août 710, le succès du raid de pillage dirigé par Tarif ibn Malik, puis celui, infiniment plus décisif, du débarquement des forces arabo-berbères placées sous le commandement de Tariq ibn Ziyad, en avril 711, aboutissant à la bataille de Guadelete en juillet 711.

    Des sources chrétiennes et arabes expliquent par ailleurs l'attitude de Julien par le fait que sa fille, Florinde, présente à la cour du roi Rodéric à Tolède, aurait été violée par ce dernier. La jeune fille aurait averti son père de cette humiliation en lui faisant parvenir un œuf pourri; ainsi prévenu, Julien livre la péninsule aux Arabes pour venger l'affront fait à sa fille. Cet épisode est généralement considéré comme légendaire.

     
    Un Juif et un musulman qui jouent au jeu d'échecs au XIIIe siècle en Andalousie.

    Durant le haut Moyen Âge, le détroit de Gibraltar est le point de passage des armées omeyyades en Europe occidentale, à compter de 711.

    L'Andalousie au Moyen Âge (710-1492) L'époque du califat de Cordoue

    L'Andalousie devient une partie du territoire sous autorité politique musulmane, qu'on appelle généralement Al-Andalus.

    Ce territoire se constitue sous la forme d'un émirat dans le cadre du Califat omeyyade de Damas, puis, lorsque le califat passe aux mains des Abbassides, Cordoue devient la capitale d'un califat indépendant.

    Sa population est diverse, se composant de juifs (séfarades), de chrétiens de rite mozarabes et de musulmans (en majorité des convertis, ainsi que des Berbères et des Arabes), tous unis par la langue arabe et la culture islamique et arabo-musulmane.

    Au Xe siècle, Cordoue est la plus grande ville d'Europe et brille pour l'essor scientifique.

    La période des royaumes de taifas et des Almohades (1031-1248)

    Mais le califat disparaît en 1031, ce qui ouvre la voie à des royaumes indépendants (dits taïfas), autour des grandes villes, Séville, Grenade ou Almérie, trop faibles chacun pour résister à l'expansionnisme des royaumes de Castille, de León et d'Aragon, ainsi qu'aux dynasties Almoravide et Almohade qui vont intégrer l'Andalousie dans leur empire.

    Les villes n'en continuent pas moins leur développement économique, notamment Séville.

    L'Andalousie entre le royaume de Castille et le royaume de Grenade (1248-1492)

    L'effondrement des Almohades au XIIIe siècle favorise la conquête par Ferdinand III de Castille de Cordoue (1236) puis de Séville (1248).

    Le reste de l'Andalousie devient le royaume de Grenade, où se développe une culture assez brillante, avec les palais de Grenade notamment.

    Les années 1480 sont marquées par la reprise de la guerre de reconquête menée par le royaume de Castille et le royaume d'Aragon, unis par le mariage des Rois catholiques, Isabelle et Ferdinand : le 3 janvier 1492, les chrétiens s'emparent de Grenade, ultime étape de la Reconquista commencée dès le IXe siècle dans le nord de la péninsule.

    Les Temps modernes (1492-1807) Les conséquences de la chute de Grenade

    Les juifs de Castille et d'Aragon sont aussitôt forcés à la conversion ou à l'exil par le décret de l'Alhambra.

    Les musulmans sont dans un premier temps confirmés dans leurs libertés[pas clair], avant de subir le même sort en 1502. La plupart se convertissent, mais leur fidélité à leur mode de vie et à la langue arabe les rendent suspects et on les désigne sous le nom de morisques, ils subirent l'inquisition de façon impitoyable[réf. nécessaire]. Ils sont finalement expulsés en 1609 par un édit de Philippe III.

    L'Andalousie et la conquête du nouveau monde

    Le 17 avril 1492, les Rois catholiques signent les capitulations de Santa Fe (lieudit proche de Grenade) missionnant Christophe Colomb pour atteindre les Indes (l'Asie) en traversant la mer Océane.

    C'est du port andalou de Palos de la Frontera que part la première escadre (3 navires et 90 hommes) de Colomb le 3 août 1492. En octobre, croyant être arrivé aux Indes, il atteint quelques îles des Caraïbes, notamment Hispaniola, première étape de la découverte et de la colonisation du nouveau monde.

    Le deuxième voyage de Christophe Colomb, qui commence en septembre 1493, part de Cadix avec 17 navire et 1500 hommes : c'est le début de la colonisation d'Hispaniola ; par la suite, des liaisons entre la Castille et Hispaniola ont lieu de façon régulière.

    Dans les décennies qui suivent, l'Andalousie fournit nombre de conquistadors[1] : on peut citer Vicente Pinzon, originaire de Palos, qui a participé au voyage de 1492 et qui devient gouverneur de Porto Rico en 1505.

    En 1503, l'administration des colonies espagnoles dans le nouveau monde est établie à Séville avec la Casa de Contratación. Après la conquête de l'empire aztèque (Mexique) puis de l'empire inca (Pérou), l'Amérique devient une source de richesses pour l'Espagne, notamment grâce aux mines d'argent. L'Espagne connaît un afflux considérable d'argent-métal et Séville devient un grand pôle du commerce européen du XVIe siècle.

    Autres événements

    En 1704, la couronne espagnole perd Gibraltar qui devient une possession britannique.

    L'époque contemporaine Les révoltes paysannes et l'anarchisme andalou

    À partir des années 1850, de grandes révoltes paysannes secouent l’Andalousie. Elles se placent bientôt sous l’étendard de l’anarchisme, à la faveur de la diffusion des thèses de Mikhaïl Bakounine dans la région[2].

    Les débuts de la guerre civile (1936)

    La proximité avec les colonies espagnoles du Maroc redevient un fait géographique et historique majeur lorsqu'éclate la guerre civile espagnole : l'armée de Francisco Franco débarque en Andalousie. Dès le début de l'insurrection elle s'empare de Séville, et le 11 août 1936 fusille Blas Infante, principal instigateur du mouvement nationaliste andalou, ainsi que Federico Garcia Lorca le 19 août à Grenade (« le crime a eu lieu à Grenade »).

    Soutenue par les bombardements italiens, les nationalistes s'emparent de Malaga le 8 février 1937.

    Sous le commandement du général nationaliste Gonzalo Queipo de Llano, les 17 Roses, femmes républicaines, sont fusillées dans la ville andalouse de Guillena en 1937[3].

    L'Andalousie dans l'Espagne post-franquiste

    L'Exposition universelle de 1992 a lieu à Séville.

    En février 2007 les Andalous adoptent par référendum un nouveau statut d'autonomie, qui remplace celui de 1981. Dans le préambule la communauté autonome est définie comme une « réalité nationale ». Le statut est comparable à celui de la Catalogne sur de nombreux points, qui renforce les prérogatives régionales et modifie le mode de financement de l'administration régionale, notamment en lui accordant la moitié du produit de l'impôt sur le revenu (IRPF).

    voir le livre La emigracion Andaluza a America ; les descendants des Andalous actuellement s'appellent « Latinos Americanos » Prophétie andalouse, Eric Hobsbawm, Le Monde diplomatique « Las 17 rosas de Guillena », sur historiamujeres.es
    Lire moins

Guide de conversation

Bonjour
Hola
Monde
Mundo
Bonjour le monde
Hola Mundo
Merci
Gracias
Au revoir
Adiós
Oui
Non
No
Comment vas-tu?
¿Cómo estás?
Bien, merci
Bien, gracias
Combien ça coûte?
¿Cuánto cuesta?
Zéro
Cero
Une
Una

Où pouvez-vous dormir près de Andalousie ?

Booking.com
478.780 visites au total, 9.164 Points d'interêts, 404 Destinations, 315 visites aujourd'hui.