Cathédrale Saint-André de Wells

Wells Cathedral

( Cathédrale Saint-André de Wells )

La cathédrale Saint-André est une église anglicane située à Wells (Somerset), en Angleterre. Ce vaste édifice est l'église-mère du diocèse de Bath et Wells.

Saint-André de Wells est parfois décrite comme « la plus poétique des cathédrales anglaises ». Construite de 1180 à 1490, elle mêle différents courants de l'architecture gothique anglaise (Early english, Decorated et Perpendicular).

Une des innovations majeures de cet édifice est l'addition au XIVe siècle des « arcs renversés » ou « arcs en ciseaux » au niveau de la croisée du transept. Ce procédé, qui rompt la monotonie des traditionnelles séquences d'arcs ogivaux, permet de supporter et de mieux répartir le poids du clocher qui s'élève à cet emplacement et soutenir les piles endommagées lors d'un tremblement de terre au XII...Lire la suite

La cathédrale Saint-André est une église anglicane située à Wells (Somerset), en Angleterre. Ce vaste édifice est l'église-mère du diocèse de Bath et Wells.

Saint-André de Wells est parfois décrite comme « la plus poétique des cathédrales anglaises ». Construite de 1180 à 1490, elle mêle différents courants de l'architecture gothique anglaise (Early english, Decorated et Perpendicular).

Une des innovations majeures de cet édifice est l'addition au XIVe siècle des « arcs renversés » ou « arcs en ciseaux » au niveau de la croisée du transept. Ce procédé, qui rompt la monotonie des traditionnelles séquences d'arcs ogivaux, permet de supporter et de mieux répartir le poids du clocher qui s'élève à cet emplacement et soutenir les piles endommagées lors d'un tremblement de terre au XIIIe siècle.

L'édifice actuel est bâti à l'emplacement d'une première église érigée par le roi Ina de Wessex[1], en 705. Cette dernière prend le titre de cathédrale en 909, lors de la création du diocèse de Wells, dont le premier évêque est Athelm. Considérée comme vétuste par les autorités ecclésiastiques au XIIe siècle, elle est remplacée par la cathédrale actuelle, dont le chantier, ouvert par l'évêque Reginald de Bohun, débute en 1180 (creusement des fondations). L'ancienne cathédrale est progressivement détruite (1196) afin de laisser la place au nouvel édifice[2].

Le gros-œuvre (chœur, travées orientales de la nef, transept) est achevé en 1239. Ces parties de l'édifice sont caractéristiques du gothique primitif anglais (dit Early english).

Les travaux se poursuivent au XIIIe siècle sous la direction de l'évêque Jocelyn de Wells (travées occidentales de la nef, façade). La tour de la croisée du transept, soutenue par un système complexe d'arcs renversés, le bâtiment du chapitre et les différentes dépendances du palais épiscopal sont édifiés entre le XIIIe et XVe siècle, sous l'action de plusieurs évêques dynamiques, dont John Drokensford, Ralph de Shrewsbury et John Harewell.

La cathédrale subit une grande campagne de restauration au milieu du XIXe siècle, au cours de laquelle les fresques médiévales sont purement et simplement grattées ou recouvertes de chaux.

Larousse des cathédrales, par Gérard Denizeau, 2009, p. 144 History of the cathedral
Photographies by:
Statistics: Position (field_position)
552
Statistics: Rank (field_order)
2499

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
975136428Cliquez/appuyez sur cette séquence : 3942

Google street view