Monastère de Ghélati

გელათის მონასტერი

( Monastère de Ghélati )

Le monastère de Ghélati (en géorgien : გელათი) se trouve près de Koutaïssi dans la région d'Iméréthie dans l'ouest de la Géorgie. Il fut fondé en 1106 par le roi David IV de Géorgie qui y est enterré.

Le monastère fut longtemps l'un des grands centres culturels et intellectuels de la Géorgie. Il était le siège d'une académie réunissant plusieurs des plus éminents scientifiques, théologiens et philosophes du pays ; beaucoup d'entre eux avaient travaillé dans des monastères étrangers ou à Constantinople. Parmi eux on trouve Arsène d'Ikaltho et Ioané Petritsi.

Bâti par les habitants du monastère eux-mêmes, on l'appela à l'époque « la nouvelle Athènes » et « le second Athos ».

On y trouve aujourd'hui beaucoup de peintures murales et de manuscrits datant du XIIe au XVII...Lire la suite

Le monastère de Ghélati (en géorgien : გელათი) se trouve près de Koutaïssi dans la région d'Iméréthie dans l'ouest de la Géorgie. Il fut fondé en 1106 par le roi David IV de Géorgie qui y est enterré.

Le monastère fut longtemps l'un des grands centres culturels et intellectuels de la Géorgie. Il était le siège d'une académie réunissant plusieurs des plus éminents scientifiques, théologiens et philosophes du pays ; beaucoup d'entre eux avaient travaillé dans des monastères étrangers ou à Constantinople. Parmi eux on trouve Arsène d'Ikaltho et Ioané Petritsi.

Bâti par les habitants du monastère eux-mêmes, on l'appela à l'époque « la nouvelle Athènes » et « le second Athos ».

On y trouve aujourd'hui beaucoup de peintures murales et de manuscrits datant du XIIe au XVIIe siècle.

Le roi David le Reconstructeur fonda en 1106 la première église ainsi que l'académie. Cette dernière devint, avec celle d'Ikalto, l'une des deux plus importantes de Géorgie au Moyen Âge et plusieurs rois de Géorgie y sont enterrés : David le Reconstructeur lui-même, Démétrius Ier, Bagrat III, Georges III ainsi que la reine Tamar.

Dans la voûte du narthex, la Croix est représentée portée par les anges, c'est L'Ascension ou l'Élévation de La Croix représentation très fréquente dans les églises géorgiennes[1].

Le monastère fut incendié par les Turcs en 1510 mais reconstruit par le roi Bagrat III et devint le siège du patriarcat de Géorgie occidentale, gardant ce statut jusqu'à l'annexion russe au début du XXe siècle. En 1922, les bolcheviks expulsèrent les moines et il fallut attendre 1988 pour que Ghélati abrite à nouveau une communauté monastique.

Le monastère de Ghélati avait conservé, malgré les destructions survenues, d'anciens manuscrits et des icônes précieux qui sont désormais mis à l'abri dans le musée des arts de Tbilissi et le musée d'histoire et d'ethnographie de Koutaïssi.

François Boespflug, La Crucifixion dans l’art : Un sujet planétaire, Montrouge, Bayard Editions, 2019, 559 p. (ISBN 978-2-227-49502-9), p. 71
Photographies by:
BRUTE - CC BY 2.0
Statistics: Position (field_position)
327
Statistics: Rank (field_order)
4047

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
241593867Cliquez/appuyez sur cette séquence : 3564

Google street view