Pont de Brooklyn

Brooklyn Bridge

( Pont de Brooklyn )

Le pont de Brooklyn (en anglais Brooklyn Bridge), à New York, est l'un des plus anciens ponts suspendus des États-Unis. Il traverse l'East River pour relier les arrondissements de Manhattan et de Brooklyn.

Long de 1 825 mètres et haut de 84 mètres, ce pont a coûté plus de 15 millions de dollars de l'époque et on estime que 27 personnes ont perdu la vie pendant les travaux, qui ont duré 14 ans. Son architecte, John Augustus Roebling étant mort des suites d'un accident sur le chantier, et quelques jours seulement après le début de la construction, c'est son fils, Washington Roebling, puis sa belle-fille, Emily Warren Roebling, qui menèrent le projet à son terme. Le pont de Brooklyn est ouvert à la circulation le  : pendant cette seule journée, il est emprunté par 1 800 véhicules et 150 300 personnes.

Avant la construction du pont, Brooklyn et Manhattan étaient deux villes distinctes et on ne pouvait passer de l'une à l'autre qu'en employant le ferry sur l'est River ; le pont relie d'ailleurs, de manière symbolique, les deux Hôtels de Ville[1]. Brooklyn n'est intégrée à la ville de New York qu'en 1898[2].

William C. Kingsley, un entrepreneur du bâtiment, est à l'origine de la création du pont. Il finança une équipe pour en étudier la faisabilité, établir une première estimation de coût, trouver la situation et la forme précise, et en rechercher le financement. Il décida de passer à la réalisation concrète en 1865[3].

Roebling, spécialiste des câbles métalliques[4], parvient à faire accepter ses plans en 1867[1]. Le politicien véreux « Boss » Tweed s'immisce dans le processus politique en versant divers pots-de-vin afin de faciliter le montage du projet et d'en devenir un actionnaire important ; il est toutefois arrêté en 1871 avant de pouvoir bénéficier du fruit de ses malversations[2].

Dès le début de la construction, en 1869, Roebling est sérieusement blessé au pied lors d'un accident sur le chantier : il est amputé des orteils mais meurt du tétanos deux semaines plus tard[2]. Son fils Washington lui succède mais est victime d'un accident de décompression alors qu'il travaille dans le caisson sous-marin et reste lourdement handicapé[4],[2]. Son épouse, Emily Warren Roebling[5], assure alors le relais entre lui et ses ouvriers[4] tandis qu'il reste confiné dans son logis et observe la construction avec des jumelles. C'est Emily qui est la première à traverser le pont lors de l'inauguration officielle[4].

De nombreux ouvriers subissent également des accidents : ce sont 27 personnes en tout qui trouvent la mort sur le chantier[1]. L'absence d'équipements de sécurité entraîne des chutes ; les incendies représentent un risque permanent ; et faute de casques de chantier, tous les objets qui tombent peuvent devenir très dangereux[6]. Par ailleurs, les travaux sous-marins conduits avec le procédé Triger provoquent de nombreux accidents chez les ouvriers qui travaillent dans le caisson (paralysie des membres inférieurs notamment), car la remontée depuis la profondeur maximale de 35 m se fait sans palier de décompression[7]. Ces accidents sont très bien décrits, mais pas compris à l'époque. On décide toutefois, pour réduire les risques, de limiter la journée de travail à 4 heures au lieu de 8[7] ; le nombre de personnes présentes à la fois sur le chantier est également réduit[6].

L'inauguration, conduite par Emily Warren Roebling, voit également la présence du président Chester A. Arthur et du gouverneur de New York Grover Cleveland, lui-même futur président. De nombreuses festivités sont organisées, dont un feu d'artifice qui dure une heure. Toutefois, la communauté irlandaise de New York y participe très peu, car la date de l'inauguration coïncide avec celle de l'anniversaire de la reine Victoria[2]. Environ 30 000 personnes sont présentes, les billets non nominatifs d'accès à la cérémonie se revendent 25 dollars. Le président Arthur arrive à 14h, accompagné des ministres et du gouverneur de l'État de New York. Ils rencontrent au milieu du pont la municipalités de Brooklyn, tandis que 4 navires de guerre lancent salves et coups de canons. Le cortège se rend ensuite à Brooklyn et échangent auprès du bâtiment qui sera la future gare des tramways des discours. Mais la foule réussit à envahir le lieu, et tout se déroule dans la cohue. L'un des orateurs, interrompu par un orchestre se mettant à jouer un morceau à un moment imprévu, déclara qu'il ne continuera pas plus longtemps, et son discours sera publié dans les journaux le lendemain. La délégation des officiels alla rendre visite pour le féliciter à Roebling fils, alité depuis plus de dix ans, qui avait continué à superviser les travaux. Le 24 mai 1883 à minuit le public est admis à circuler sur le pont ; 140 000 personnes sont passées au guichet le premier jour, 90 000 le deuxième, et 250 000 le dimanche suivant[3].

La construction du pont a coûté 75 millions de francs de l'époque, alors que les premiers devis en prévoyaient 54[3].

Initialement, la traversée du pont est soumise à un droit de péage, qui disparaît en 1891 pour les piétons puis en 1911 pour les véhicules[2]. Quelques jours après l'inauguration, un mouvement de panique se déclenche à l'idée que celui-ci pourrait être en train de s'écrouler : 12 personnes trouvent alors la mort dans la bousculade qui s'ensuit[2]. En mai 1884, Phineas Taylor Barnum, tout en faisant de la publicité pour son célèbre cirque, démontre la fiabilité du pont en y faisant défiler les 21 éléphants de sa ménagerie[2].

De nos jours, la circulation se fait sur deux niveaux : l'un pour les véhicules à moteur et l'autre pour les cyclistes et piétons.

Le système de câbles. 

Le système de câbles.

Le Pont de Brooklyn, vu sous un autre angle. 

Le Pont de Brooklyn, vu sous un autre angle.

Le Pont de Brooklyn vu depuis Fulton Landing Park à Brooklyn. 

Le Pont de Brooklyn vu depuis Fulton Landing Park à Brooklyn.

Le pont et Manhattan. 

Le pont et Manhattan.

La circulation sur le pont. 

La circulation sur le pont.

↑ a b et c « Un pont entre deux villes », sur Passerelle(s), site de la BNF. ↑ a b c d e f g et h Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées History ↑ a b et c Correspondant spécial, « Le pont de Brooklyn », La Petite Presse,‎ 25 juin 1883 (lire en ligne) ↑ a b c et d « Une histoire de famille », sur Passerelle(s), site de la BNF. (en)ASCE : Emily Warren Roebling. ↑ a et b « Un chantier dangereux », sur Passerelle(s), site de la BNF. ↑ a et b « Travailler sous l'eau », sur Passerelle(s), site de la BNF.
Photographies by:
Suiseiseki - CC BY-SA 3.0
Statistics: Position (field_position)
1217
Statistics: Rank (field_order)
1176

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
539176842Cliquez/appuyez sur cette séquence : 8925

Google street view