Mosquée bleue

Sultanahmet Camii

( Mosquée bleue )

La mosquée bleue, mosquée du sultan Ahmet ou mosquée Sultanahmet (en turc Sultan Ahmet Camii ou Sultanahmet Camii) est l'une des mosquées historiques d'Istanbul. Elle est notamment connue pour les céramiques à dominante bleue qui ornent les murs intérieurs, et lui ont valu son nom en Europe.

Elle fut construite entre 1609 et 1616, sous le règne du sultan Ahmet Ier. Comme beaucoup d'autres mosquées, elle comporte également la tombe du fondateur, une médersa et un hospice. La mosquée Sultanahmet est devenue l'une des attractions touristiques les plus populaires d'Istanbul.

Elle fut un point de départ du pèlerinage à La Mecque et a le privilège de comporter six minarets : la Mosquée sacrée de La Mecque en comptait autant à l'époque, mais en a depuis reçu un septième.

 
Photo de la Mosquée bleue, prise avant 1895.

Après la paix de Zsitvatorok, signée par Ahmet Ier avec l'archiduc Matthias d'Autriche, qui mettait fin à la guerre avec la Hongrie sans victoire ottomane décisive, le sultan décida de construire une grande mosquée à Istanbul pour apaiser Dieu.

C'était la première mosquée impériale construite depuis plus de quarante ans.

Alors que ses prédécesseurs avaient payé pour l'édification des mosquées avec leur butin de guerre, Ahmet Ier dut retirer les fonds du Trésor, provoquant la colère des oulémas.

La mosquée fut construite sur le site de l'ancien Grand Palais des empereurs byzantins, face à la basilique Ayasofya - Sainte Sophie (à cette époque, la mosquée la plus vénérée à Istanbul) et à l'hippodrome : ce site était d'une grande signification symbolique.

Plusieurs palais, déjà construits à la même place, ont dû être achetés (à un prix considérable) et détruits, en particulier le palais de Sokollu Mehmet Pacha, et de grandes parties de la Sphendonè (les tribunes courbes à structure en U de l'hippodrome).

La construction de la mosquée débuta en août 1609, lorsque le sultan lui-même vint donner le premier coup de pioche.

Il avait l'intention que le bâtiment devienne la première mosquée de son empire.

Il nomma pour la construction son architecte royal Sedefhar Mehmet Ağa, un élève et assistant principal du fameux architecte Mimar Sinan.

 
La mosquée bleue avec ses 6 minarets

L'organisation du travail est décrite dans ses moindres détails en huit volumes, stockés maintenant dans la bibliothèque du palais de Topkapi.

Les cérémonies d'ouverture eurent lieu en 1617 (bien que la porte de la mosquée porte la date de 1616) et le sultan a pu prier dans la loge royale (Hünkâr Mahfil).

Le bâtiment n'était pas encore terminé à la fin du règne d'Ahmet Ier et les dernières factures ont été signées par son successeur Mustafa Ier.

La mosquée bleue s'inscrit dans la politique architecturale d'Ahmet Ier pour rivaliser avec Ayasofya. Il s'agissait de démontrer que les architectes ottomans n'avaient rien à envier à leurs prédécesseurs chrétiens : le plan de la mosquée s'inspire donc de celui de l'église Sainte-Sophie édifiée par Justinien près de mille ans plus tôt, et transformée en mosquée après la prise de Constantinople par les Turcs en 1453. Il s'inspire aussi des édifices construits au siècle précédent par l'architecte Sinan, en particulier de la Mosquée Süleymaniye (mosquée de Soliman le Magnifique) et de la Mosquée Bayezid II (mosquée de Bayezid II), plus directement inspirées par leur modèle byzantin. Sa coupole, en particulier, tente de s'approcher des dimensions de celle d'Ayasofya (23,5 m de diamètre, contre 30 m à Ayasofya, et 27,5 m pour la mosquée de Soliman[réf. nécessaire]).

 
La mosquée vue depuis un espace vert.

Cette coupole est soutenue par quatre piliers massifs dits en « pattes d'éléphants » et contrebutée par quatre demi-coupoles. 260 fenêtres inondent l'édifice de lumière. L'intérieur est décoré de 21 043 carreaux de faïence d'Iznik à dominante bleue, d'où la mosquée tire son surnom.

La mosquée a été représentée sur le verso des billets de 500 livres turques de 1953 à 1976[1].

Banque Centrale de la République de Turquie. Musée de la Monnaie: 5. Emission Group - Five Hundred Turkish Lira - I. Series, II. Series, III. Series & IV. Series. – Retrouvé le 20 avril 2009.
Photographies by:
Moyan Brenn from Italy - CC BY 2.0
Alexander Klink - CC BY 3.0
Sefu - CC BY-SA 2.5
Disdero Pascale Disdero - CC BY 2.5
Statistics: Position (field_position)
61
Statistics: Rank (field_order)
16650

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
961285743Cliquez/appuyez sur cette séquence : 8151

Google street view