Château de Himeji

姫路城

( Château de Himeji )

Le château de Himeji (姫路城, Himeji-jō) est un château japonais situé à Himeji dans la préfecture de Hyōgo.

C'est l'un des plus anciens bâtiments du Japon médiéval. Désigné comme trésor national du Japon et inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, c'est l'un des douze derniers châteaux japonais dont le tenshu (donjon) en bois est encore authentique (les autres châteaux ont été reconstruits après l'époque féodale, souvent dans les années 1960-1970). Il est aussi connu sous les surnoms de « Hakuro-jō » ou « Shirasagi-jō » (白鷺城, château du Héron blanc ou de l'aigrette blanche) en raison de sa couleur blanche et aussi par opposition aux deux autres célèbres châteaux d'Okayama (donjon reconstruit) et de Matsumoto (donjon authentique), tous deux de couleur noire.

Le château de Himeji apparaît so...Lire la suite

Le château de Himeji (姫路城, Himeji-jō) est un château japonais situé à Himeji dans la préfecture de Hyōgo.

C'est l'un des plus anciens bâtiments du Japon médiéval. Désigné comme trésor national du Japon et inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, c'est l'un des douze derniers châteaux japonais dont le tenshu (donjon) en bois est encore authentique (les autres châteaux ont été reconstruits après l'époque féodale, souvent dans les années 1960-1970). Il est aussi connu sous les surnoms de « Hakuro-jō » ou « Shirasagi-jō » (白鷺城, château du Héron blanc ou de l'aigrette blanche) en raison de sa couleur blanche et aussi par opposition aux deux autres célèbres châteaux d'Okayama (donjon reconstruit) et de Matsumoto (donjon authentique), tous deux de couleur noire.

Le château de Himeji apparaît souvent à la télévision japonaise. La raison en est simple, lorsque le tournage d'une fiction historique doit avoir lieu (Abarenbō Shōgun (en) par exemple), les producteurs se tournent naturellement vers ce château qui est le seul du Japon à être aussi bien conservé (donjon et murailles). C'est également le lieu où ont été tournées certaines scènes extérieures de Ran et de Kagemusha (deux célèbres films d'Akira Kurosawa), ainsi que pour la série télévisée américano-japonaise Shôgun. Le château apparaît aussi dans le film de James Bond On ne vit que deux fois (1967).

Le château a été conçu et réalisé pendant l'époque Nanboku-chō de la période Muromachi. En 1346, Akamatsu Sadanori prévoit de construire un château[1] à la base du mont Himeji, où Akamatsu Norimura avait construit le temple Shomyo-ji. Après la chute d'Akamatsu durant la rébellion de Kakitsu, le clan Yamana reprit un moment à son compte l'idée d'un château ; mais les Akamatsu reprirent le dessus après la guerre d'Ōnin et c'est à cette période qu'Akamatsu Masanori y ajoute deux enceintes.

En 1580, Toyotomi Hideyoshi prit le contrôle du château et, suivant les conseils de Kuroda Yoshitaka[2], construisit une tour de trois étages : l'actuel donjon.

À la suite de la bataille de Sekigahara en 1600, Ieyasu Tokugawa accorda le château de Himeji à Ikeda Terumasa, son gendre[3]. En 1609, le donjon de quatre étages est achevé puis, en 1618, Tadamasa Honda fait élever les bâtiments de l'enceinte ouest.

Himeji fut l'un des derniers repaires des tozama daimyo à la fin de la période Edo. En 1868, le nouveau gouvernement japonais envoya l'armée Okayama, sous le commandement du descendant d'Ikeda Terumasa, pour déloger ses derniers occupants.

Quand le système des han fut aboli en 1871, le château de Himeji fut vendu aux enchères. Le prix d'achat fut de 23 yens et 50 sens. Cependant, le coût de son démantèlement se trouva être prohibitif et il fut finalement abandonné.

Le 10e Régiment d'infanterie occupa le château de Himeji en 1874 et le ministère de la Guerre en prit le contrôle en 1879. La tour principale fut rénovée en 1910, utilisant 90 000 yens de fonds publics.

Himeji a été bombardé en 1945, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Bien qu'une école à proximité ait été totalement détruite par les flammes, le château a survécu, presque entièrement intact, à l'exception de quelques impacts.

De grands travaux de rénovation ont été effectués d'avril 2010 à mars 2015[4]. Il n'était pas possible de visiter le bâtiment principal, le donjon (daitenshu, 大天守). Seuls les chemins l'entourant ainsi que le grand parc au pied du château restaient ouverts au public. Les échafaudages qui empêchaient de voir le bâtiment principal ont été enlevés le 14 janvier 2014 et le château est de nouveau ouvert au public depuis le 27 mars 2015[5].

 
Vue panoramique du château avec la ville en arrière-plan.
(en) « A hilltop white heron 400 years old », sur www.yomiuri.co.jp (consulté le 17 septembre 2019). Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées esomen (en) Jacqueline A. Ball et Stephen Brown, Himeji Castle: Japan's Samurai Past, Bearport Publishing Company, Incorporated, 2005 (ISBN 978-1-59716-001-8) (en) « Himeji castle reopen lengthy renovation », sur www.japantimes.co.jp (consulté le 11 octobre 2019). « Au Japon, le château de Himeji rouvre au public après 5 ans de travaux », sur www.easyvoyage.com, 2 avril 2015 (consulté le 11 octobre 2019).
Photographies by:
Zones
Statistics: Position (field_position)
142
Statistics: Rank (field_order)
9372

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
213759468Cliquez/appuyez sur cette séquence : 5419

Google street view