Fontaine de Trevi

Fontana di Trevi

( Fontaine de Trevi )

La fontaine de Trevi (fontana di Trevi) est la plus grande et une des plus célèbres fontaines de Rome. Réalisée entre 1732 et 1762, elle est située dans le rione de Trevi, sur la Piazza di Trevi, et est adossée au palais Poli.

La fontaine de Trevi est un exemple de la perpétuation du style baroque dans la Rome du XVIIIe siècle, par son mélange des effets (elle joue à la fois sur l'architecture, la sculpture et le son), sa monumentalité (elle est structurée par quatre colonnes d'ordre colossal) et sa référence à la fontaine des Quatre-Fleuves de la piazza Navona par Le Bernin.

Ce monument a été conçu à la demande du pape Clément XII qui organise en 1730 un concours pour célébrer, avec une fontaine, l'aqueduc de l'Aqua Virgo construit en 19 av. J.-C. Une fontaine plus modeste marquait en effet l'arrivée de cet aqueduc mais le pape souhaite un ouvrage monumental. Le pape choisit le projet de Nicola Salvi, pour son côté pittoresque et harmonieux mais aussi en raison de son faible coût initial, 17 646 écus romains (it) récoltés par le Vatican lors de la troisième extraction du jeu de Loto en mai 1732[1]. Réalisée sur la Piazza di Trevi, à l'époque trois voies (en italien Tre Vie) convergent vers cette place, d'où le nom de Trevi. À la mort de Salvi en 1751, le projet est poursuivi par l'architecte Giovanni Paolo Panini qui achève la fontaine en 1762. Elle est inaugurée le 22 mai 1762[2].

La fontaine fait l'objet d'une restauration en 1998 afin de moderniser son système hydraulique. En 2014, l'entreprise italienne Fendi entreprend sa restauration[3] sans avoir besoin de masquer complètement le monument au public. Néanmoins, la fontaine est vide et les visiteurs ne peuvent pas facilement voir la fontaine ni s'en approcher. Elle fut rouverte au public le 3 novembre 2015[4].

Le 29 avril 2016, l'Aide à l'Église en détresse organisa une soirée d'hommage pour les martyrs, marquée par l'illumination de la fontaine en rouge, en présence de l'évêque Chaldéen d'Alep, Mgr Antoine Audo[5].

Luigi Rapagina et Massimiliano Matarazzo, La Fontaine de Trevi. Guide touristique, Edizioni Polìmata, 2016, p. 17. (en) Hanns Gross, Rome in the Age of Enlightenment, Cambridge University Press, 2004, p. 29. Est républicain le 29/01/2013 : https://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/01/29/la-fontaine-de-trevi-s-offre-un-lifting-signe-fendi. (it) « Il 3 novembre riapre la Fontana di Trevi », sur beniculturali.it, 3 novembre 2015. « Rome : la fontaine de Trévi illuminée de rouge en hommage aux martyrs », sur Radio Notre-Dame, 27 avril 2016.
Photographies by:
Andrés Nieto Porras from Palma de Mallorca, España - CC BY-SA 2.0
Statistics: Position (field_position)
726
Statistics: Rank (field_order)
1953

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
439568721Cliquez/appuyez sur cette séquence : 2338

Google street view