Contexte de Nunavut

Le Nunavut (en syllabaire inuktitut : ᓄᓇᕗᑦ, /ˈnu.na.vut/, signifiant « notre terre ») est le plus vaste, et le plus septentrional des territoires ...Lire la suite

Le Nunavut (en syllabaire inuktitut : ᓄᓇᕗᑦ, /ˈnu.na.vut/, signifiant « notre terre ») est le plus vaste, et le plus septentrional des territoires du Canada. Il a été séparé des Territoires du Nord-Ouest, le , par la Loi sur le Nunavut, qui fournit aux Inuits un gouvernement autonome. Les frontières ont été tracées en 1993. La création du territoire a entrainé le premier changement majeur dans la carte politique du Canada, depuis l'admission de Terre-Neuve dans la Confédération, en 1949.

Le Nunavut se situe dans le Nord canadien et occupe la majeure partie de l'archipel Arctique. Son vaste territoire en fait la cinquième plus grande subdivision de pays au monde, et la deuxième en Amérique du Nord, après le Groenland. La capitale Iqaluit (anciennement Frobisher Bay), sur l'île de Baffin, a été choisie après un plébiscite en 1995. Les autres grandes collectivités du territoires comprennent les centres régionaux de Rankin Inlet et Cambridge Bay.

Le Nunavut inclut également l'île d'Ellesmere à l'extrême nord, ainsi que les parties est et sud de l'île Victoria à l'ouest, et toutes les îles des baies d'Hudson, James et Ungava, y compris l'île Akimiski, loin du reste du territoire, au sud-est. Il s'agit de la seule région géopolitique du Canada à ne pas être reliée au reste des Amériques par une autoroute.

Le Nunavut est la juridiction territoriale la moins peuplée du Dominion. Elle est une des régions les plus reculées et les moins peuplées au monde, avec 39 536 habitants en 2021, dont la grande majorité sont des Inuits. Son territoire est de 1 877 787 km2, et il abrite la base militaire canadienne et la station météorologique d'Alert, le lieu habité le plus au nord du monde. La station météorologique d'Eureka, sur l'île d'Ellesmere, possède la température annuelle moyenne la plus basse de toutes les stations météorologiques canadiennes.

Plus à propos Nunavut

Population, Area & Driving side
  • Population 36858
  • Zone 2038722
  • Côté conduite right
Historique
  • Ancienne

    La région actuellement connue comme Nunavut est peuplée continuellement depuis 4 000 ans. La plupart des historiens identifient l'île de Baffin avec le Helluland des sagas scandinaves. Il est donc possible que les habitants de la région aient eu des contacts occasionnels avec des marins scandinaves.

    L'histoire écrite du Nunavut commence en 1576. Martin Frobisher, en dirigeant une expédition pour trouver le passage du Nord-Ouest, crut avoir découvert du minerai d'or près de l'actuelle baie de Frobisher sur la côte de l'île de Baffin. Le minerai était sans valeur, mais Frobisher fut le premier contact européen connu avec les Inuit. Le contact fut agressif : Frobisher captura quatre Inuits et les ramena en Angleterre, où ils périrent.

    D'autres explorateurs vinrent au XVIIe siècle en quête du passage du Nord-Ouest, dont Henry Hudson, William Baffin et Robert Bylot, ou encore, au XIXe siècle, l'expédition Franklin financée par la Couronne britannique. En 1871, les États-Unis subventionnent l'expédition Polaris menée par Charles Francis Hall pour trouver le Pôle Nord ; puis Henry W. Howgate mène plusieurs expéditions scientifiques, visant entre autres à rencontrer les Inuits, atteignant la baie de Cumberland ainsi que le Groenland.

    En 1893, Joseph Burr Tyrrell et James Williams Tyrrell, employés par la Commission géologique du Canada pour explorer l'intérieur des terres du Keewatin, partirent du lac Athabasca situé à la frontière de l'Alberta et de la Saskatchewan, descendirent la rivière Dubawnt, traversèrent la région de Chesterfield Inlet et longèrent la côte de la baie d'Hudson jusqu'à Churchill. L'année suivante, Joseph Burr Tyrrell explora et cartographia la partie sud de l'intérieur des terres du Keewatin.

    Pendant la période de colonisation par les Canadiens, les Inuits ont été contraints à la sédentarisation à l'aide de méthodes coercitives, dont le massacre des chiens esquimaux.

    ...Lire la suite
    Ancienne

    La région actuellement connue comme Nunavut est peuplée continuellement depuis 4 000 ans. La plupart des historiens identifient l'île de Baffin avec le Helluland des sagas scandinaves. Il est donc possible que les habitants de la région aient eu des contacts occasionnels avec des marins scandinaves.

    L'histoire écrite du Nunavut commence en 1576. Martin Frobisher, en dirigeant une expédition pour trouver le passage du Nord-Ouest, crut avoir découvert du minerai d'or près de l'actuelle baie de Frobisher sur la côte de l'île de Baffin. Le minerai était sans valeur, mais Frobisher fut le premier contact européen connu avec les Inuit. Le contact fut agressif : Frobisher captura quatre Inuits et les ramena en Angleterre, où ils périrent.

    D'autres explorateurs vinrent au XVIIe siècle en quête du passage du Nord-Ouest, dont Henry Hudson, William Baffin et Robert Bylot, ou encore, au XIXe siècle, l'expédition Franklin financée par la Couronne britannique. En 1871, les États-Unis subventionnent l'expédition Polaris menée par Charles Francis Hall pour trouver le Pôle Nord ; puis Henry W. Howgate mène plusieurs expéditions scientifiques, visant entre autres à rencontrer les Inuits, atteignant la baie de Cumberland ainsi que le Groenland.

    En 1893, Joseph Burr Tyrrell et James Williams Tyrrell, employés par la Commission géologique du Canada pour explorer l'intérieur des terres du Keewatin, partirent du lac Athabasca situé à la frontière de l'Alberta et de la Saskatchewan, descendirent la rivière Dubawnt, traversèrent la région de Chesterfield Inlet et longèrent la côte de la baie d'Hudson jusqu'à Churchill. L'année suivante, Joseph Burr Tyrrell explora et cartographia la partie sud de l'intérieur des terres du Keewatin.

    Pendant la période de colonisation par les Canadiens, les Inuits ont été contraints à la sédentarisation à l'aide de méthodes coercitives, dont le massacre des chiens esquimaux.

    Contemporaine

    Des négociations pour un accord sur les revendications territoriales commencent en 1976 entre le gouvernement fédéral et l'Inuit Tapiriit Kanatami. En avril 1982, une majorité des résidents des Territoires du Nord-Ouest votent en faveur de la scission, et le gouvernement fédéral l'approuve conditionnellement sept mois après. L'accord sur les revendications territoriales est conclu en septembre 1992 et ratifié par près de 85 % des électeurs du futur Nunavut. En juin 1993, le Parlement du Canada adopte la loi concernant l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut et la loi sur le Nunavut. La transition débouche sur la création du Nunavut le 1er avril 1999.

    Lire moins

Où pouvez-vous dormir près de Nunavut ?

Booking.com
571.946 visites au total, 9.238 Points d'interêts, 405 Destinations, 372 visites aujourd'hui.