Zadar

Zadar (Zara en italien, Jadres en ancien français) est une ville et une municipalité de Croatie située au nord de la Dalmatie. Elle est le chef-lieu du comitat de Zadar. Au recensement de 2001, la municipalité comptait 72 718 habitants, dont 92,77 % de Croates et la ville seule comptait 69 556 habitants. En 2011, la ville comptait environ 75 000 habitants.

Sur un ancien centre des Liburnes, la ville est transformée en colonie romaine après que ceux-ci aidèrent Octavien dans la première guerre dalmate (35-33 av. J.-C.). Elle fut alors baptisée Iader (variantes Iadera ou Ieader, parfois écrit avec J initial plus récemment — en grec ancien ΄Ιάδαιρα ou ΄Ιάδερα , plus tard τα Διάδωρα). Sous l'Empire, la ville fut prospère, en raison du commerce du vin et de l'huile. Son toponyme (illyrien) était sans doute Hal Zara. La colonie romaine tombe lors de l'invasion des Ostrogoths, puis en 538 revient sous domination byzantine dont elle devient la capitale d’un thème en 614.

Après la chute de Ravenne (751), prise par les Lombards, Zara devient la plus importante base de l'Empire byzantin dans l'Adriatique. Elle devient la capitale d'un duché autonome au IXe s., puis est épisodiquement soumise à Venise et à la Hongrie.

Les Vénitiens et les Hongrois se disputent la ville dans la première moitié du deuxième millénaire : les premiers détournent ainsi la quatrième croisade pour en reprendre le contrôle et la piller en 1202 ; les Hongrois la récupèrent en vertu du traité de Zara en 1358 avant qu'elle ne repasse en 1409 sous la domination de Venise. Sebastiano Ricci en 1699-1700 représente Marco Corner (1285-1368) jeune, lors de son investiture comme comte de Zara. Ce tableau se trouve dans une collection privée[1]. Pendant quatre siècles, la ville servira à repousser l'invasion des Turcs.

En 1797, en vertu du traité de Campo-Formio, les Autrichiens s'emparent de Zara avant qu'elle soit rattachée aux Provinces illyriennes en 1808 par Napoléon Ier jusqu'en 1813, année où l'Autriche réoccupe la ville jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale. Le Traité de Rapallo donne la ville et plusieurs îles alentour au Royaume d'Italie. La nouvelle province de Zara constitue alors une exclave italienne en Yougoslavie.

La Seconde Guerre mondiale défigure la ville par les 54 bombardements alliés en 1943 et 1944. La ville perd la plupart de ses magnifiques bâtiments austro-hongrois du XIXe siècle mais la majorité de ses édifices plus anciens sont épargnés par les bombes. La plupart de la population de souche italienne (environ 20 000 personnes, 83 % des Zadarois au début de la guerre entre les royaumes d'Italie et de Yougoslavie le 6 avril 1941) s'enfuit. Environ 150 Italiens sont massacrés par les partisans de Tito. Après la guerre, un projet prévoyait de raser toutes les habitations et de ne conserver que les églises pour faire du centre un musée à ciel ouvert.

En 1947, la ville devient officiellement yougoslave, et est incorporée à la République socialiste de Croatie. Elle reste croate après l'indépendance du pays en 1991. Zadar est la cinquième ville de Croatie (environ 80 000 habitants). Elle a été élue en 2004 ville de grande perspective[réf. souhaitée] (propension à se développer) avec le plus fort potentiel de tout le bassin méditerranéen.

En 2012, Zadar est une cité touristique qui, à en croire l'office du tourisme, accueille près de 150 000 touristes chaque année.

Catalogue Sotheby's
Photographies by:
Zones
Statistics: Position (field_position)
797
Statistics: Rank (field_order)
1775

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
845936721Cliquez/appuyez sur cette séquence : 6279

Google street view