Ladakh

लद्दाख़

( Ladakh )

Le Ladakh (ladakhi : ལ་དྭགས (la'dwags) ; tibétain : ལ་དྭགས།, Wylie : la-dwags ; hindi : लद्दाख़ (laddākh); ourdou : لَدّاخ) est une région de culture tibétaine qui forme un territoire de l'Union indienne.

Également appelé le Petit Tibet, (anciennement Petit Thibet),,,,, Tibet indien ou Tibet occidental, le Ladakh a pour religions principales le bouddhisme tibétain pour 40 % de la population et l'islam pour 46 % de la population en 2009. Sa ville la plus importante est Leh (གླེ་).

 
Le monastère de Tikse
 
L'étendue territoriale du Ladakh pendant le règne du roi Nyimagon vers 975 A. D.-1000 A.D. comme décrit dans A History of Western Tibet by A.H. Francke, 1907

Des gravures rupestres, trouvées dans de nombreux endroits du Ladakh, indiquent que la région a été habitée dès le Néolithique.

Tibétanisé[1] au Xe siècle, le Ladakh était auparavant peuplé de tribus Dardes et Mons. Au Xe siècle, lors de l'ère de la fragmentation, Nyimagön, un descendant des empereurs de l'Empire du Tibet, s'installe à Shey et forme ainsi la première dynastie tibétaine du Ladakh, les Lhachens. À la charnière des XVe et XVIe siècles, une branche cousine prend le pouvoir sous le nom de dynastie Namgyal.

Le royaume de Maryul, fondé par Lhachen Dpalgyimgon aux environs de 930, est situé sur ce territoire jusqu'à son annexion par les Dogras en 1842.

À la fin du XVIIe siècle, à la suite d'une rupture des relations avec le Tibet, sous le règne de Gushi Khan, roi mongol qoshot du Tibet et de Lobsang Gyatso, 5e dalaï-lama, chef spirituel, le nouveau gouvernement tente d'envahir le royaume de Gugé qui était sous contrôle du Ladakh. Le Cachemire aide alors le Ladakh dans la restauration de sa souveraineté, cette aide a un prix arbitré par le traité de Temisgam en 1684.

Au début du XIXe siècle, les Dogras du Jammu voisin et du Penjab s'intéressent au Ladakh. Après plusieurs invasions, le général Zorawar Singh (en) parvient à soumettre les Ladakhis et continue sa conquête vers le Tibet, où il se fera tuer. Le traité de paix tibéto-ladakhi de 1842 est signé à la résidence de Gulâb Singh. Le Tibet et le Ladakh confirment leurs frontières respectives et renouvellent leur engagement d'amitié. Tout comme pour le conflit de 1681-1683, cette guerre a un caractère plus économique que religieux ou territorial ; en effet, le but étant de contrôler le commerce de la laine. Le traité de paix tibéto-ladakhi de 1842 est confirmé en 1852 par un nouvel accord commercial[2].

 
Carte de l'Empire chinois en 1836 par Adrien-Hubert Brué au sein duquel se trouve le « Petit Thibet » comprenant « Ladak »

La Principauté du Jammu-et-Cachemire finira d'ailleurs par envahir le royaume (en), mettant fin à son indépendance en 1842 et entraînant, à terme[Quand ?], son intégration dans l'Inde britannique.

Le territoire originel du royaume est maintenant divisé entre l'Inde, le Pakistan et l'Aksai Chin, un district conquis par la Chine à la suite du conflit sino-indien de 1962.

Le statut administratif du Ladakh a longtemps préoccupé les partis politiques locaux. Ceux-ci dénonçaient l'islamisation de la région et la perte de l'identité culturelle et religieuse du Ladakh à cause du statut de cette immense région plus étendue que l'État dans lequel elle était située.

Le 5 août 2019, le gouvernement indien révoque le statut d'autonomie du Jammu-et-Cachemire[3], puis fait adopter par le Parlement une loi qui sépare le Ladakh du Jammu-et-Cachemire qui deviennent des territoires de l'Union le 31 octobre suivant[4].

Voir Histoire du Ladakh#2. La première dynastie tibétaine, les Lhachen Laurent Deshayes, Histoire du Tibet, Fayard, 1997, pages 194 et suivantes, (ISBN 978-2213595023). « Révocation de l’autonomie du Cachemire indien : 4 questions sur une décision explosive », sur L'Obs, 5 août 2019 (en) « Article 370 revoked Updates: Jammu & Kashmir is now a Union Territory, Lok Sabha passes bifurcation bill », sur Business Today, 6 août 2019
Photographies by:
No machine-readable author provided. Deeptrivia assumed (based on copyright claims). - CC-BY-SA-3.0
Walter Inspruckner - CC0
Statistics: Position (field_position)
1319
Statistics: Rank (field_order)
1071

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
145369728Cliquez/appuyez sur cette séquence : 9246

Google street view