Parc national de Phong Nha-Kẻ Bàng

Vườn quốc gia Phong Nha – Kẻ Bàng

( Parc national de Phong Nha-Kẻ Bàng )

Le parc national de Phong Nha – Kẻ Bàng (vietnamien : Vườn quốc gia Phong Nha-Kẻ Bàng) est un parc national du centre du Viêt Nam. Créé en 2001, il est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il est situé dans le nord de la chaîne Annamitique, dans les arrondissements de Bo Trach et Minh Hoa, dans la province de Quảng Bình, à environ 500 kilomètres au sud de Hanoï (région de Bắc Trung Bộ, côte centrale du Nord).

Le parc national de Phong Nha-Kẻ Bàng s'étend pour partie sur une zone de calcaire de 2 000 km2. Il couvre une superficie totale de 857,54 km2, avec une zone-tampon de 1 954 km2 . Il a été créé pour protéger une des plus grandes régions de karst du monde ainsi que l'écosystème de la forêt sur calcaire dans la région de la chaîne Annamitique su...Lire la suite

Le parc national de Phong Nha – Kẻ Bàng (vietnamien : Vườn quốc gia Phong Nha-Kẻ Bàng) est un parc national du centre du Viêt Nam. Créé en 2001, il est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il est situé dans le nord de la chaîne Annamitique, dans les arrondissements de Bo Trach et Minh Hoa, dans la province de Quảng Bình, à environ 500 kilomètres au sud de Hanoï (région de Bắc Trung Bộ, côte centrale du Nord).

Le parc national de Phong Nha-Kẻ Bàng s'étend pour partie sur une zone de calcaire de 2 000 km2. Il couvre une superficie totale de 857,54 km2, avec une zone-tampon de 1 954 km2 . Il a été créé pour protéger une des plus grandes régions de karst du monde ainsi que l'écosystème de la forêt sur calcaire dans la région de la chaîne Annamitique sur la côte centrale du Nord du Viêt Nam,.

Phong Nha-Kẻ Bàng se distingue par son réseau de cavernes et de grottes, au nombre de 300, s'étirant sur quelque 70 kilomètres, dont 20 seulement ont été explorés par les scientifiques vietnamiens et britanniques (17 sont situées dans la région de Phong Nha et trois dans la région de Kẻ Bàng). En avril 2009, la plus grande caverne du monde, la grotte Sơn Đông, y a été découverte par une équipe d'explorateurs britanniques à Quang Binh. À la suite de cette découverte, la longueur totale du réseau de cavernes et de grottes est estimée à 126 kilomètres. Avant la découverte de la caverne de Sơn Đông, le parc détenait plusieurs records du monde en matière de cavernes, car il est parcouru par le plus long fleuve souterrain.

Le parc tire son nom de la caverne de Phong Nha, abritant de nombreuses formations rocheuses spectaculaires, et de la forêt de Kẻ Bàng. Le plateau sur lequel le parc est situé est par ailleurs probablement l'un des plus remarquables exemples de relief complexe de karst en Asie du Sud-Est.

Le Parc national de Phong Nha-Kẻ Bàng a été inscrit au patrimoine mondial lors de la vingt-septième session plénière du comité international du patrimoine mondial de l'Unesco qui s'est tenue du 30 juin au 5 juillet 2003 à Paris. L'Unesco estime qu'il « présente un nombre impressionnant de témoignages de l'histoire de la Terre » et qu'il « s'agit d'un site d'une importance considérable pour améliorer nos connaissances de l'histoire géologique, géomorphique et géochronologique de la région ». Le parc figure dans une liste de 174 sites naturels répartis dans les 186 États ayant ratifié la convention du patrimoine mondial de l'Unesco.

 
Phong Nha-Kẻ Bàng

Les preuves les plus anciennes d'une activité humaine dans la région sont des têtes de hache néolithiques et des objets similaires découverts dans certaines des cavernes. Phong Nha – Kẻ Bàng abrite des vestiges archéologiques et historiques, notamment une inscription hiéroglyphique antique de la minorité Cham[1].

Des inscriptions du royaume de Champa, trouvées sur des stèles et des autels dans la caverne, indiquent le passage de populations Cham. En 1550, Dương Văn An (en) est le premier auteur vietnamien à mentionner dans ses textes la caverne de Phong Nha. La caverne est décrite sur neuf urnes de la citadelle de la dynastie Nguyễn à Hué[1]. En 1824, la caverne de Phong Nha a été baptisée par l'empereur Minh Mạng du nom de « Diệu ứng chi thần » (Chữ nho : 妙應之神) ; elle a été également désignée par les souverains de la dynastie Nguyễn sous le nom de « Thần hiển linh » (Chữ nho : 神顯靈)[2].

À la fin du XIXe siècle, le prêtre catholique français Léopold Michel Cadière a conduit une expédition dans la caverne de Phong Nha, et y a découvert à cette occasion des inscriptions datant du Royaume de Champa. En juillet 1924, un explorateur anglais, Barton, a déclaré que la caverne de Phong Nha n'avait rien à envier, sur le plan de la beauté, à des cavernes célèbres comme le gouffre de Padirac (France) ou les grottes du Drach (Espagne)[3].

 
Une stalagmite dans la « caverne sèche ».

En 1935, une nouvelle caverne a été découverte fortuitement par un habitant du cru. Elle a reçu le nom de caverne de Tiên Sơn (soit littéralement caverne de contes de fées). Le fait de n'être pas parcourue par une rivière souterraine lui a également valu le nom de « caverne sèche ».

En 1937, le bureau du tourisme du gouvernement général de l'Indochine française a publié une brochure pour présenter le tourisme à Quang Binh et mettre en valeur la caverne de Phong Nha, considérées dès cette époque comme l'un des sites les plus intéressants d'Indochine.

À la fin du XIXe siècle, l'empereur Hàm Nghi avait utilisé cette caverne comme base d'opérations de la résistance vietnamienne contre la colonisation française[1]. Pendant la guerre du Viêt Nam, les cavernes ont été réutilisées comme base, cette fois par l'Armée populaire vietnamienne[4] ; cette base comportait le bac de Xuân Son, une étape de la piste Hô Chi Minh, les grottes de six sœurs, la grotte de Neuf Étages, le bac de Nguyễn Văn Trỗi et les grottes de Tuyên Hóa et Minh Hoa[4].

Avant 1990, plusieurs explorations ont été conduites par des Vietnamiens et par des équipes étrangères. En 1990, pour la première fois, l'université de Hanoï a accepté l'offre de coopération de l'association britannique de spéléologie ; une expédition conjointe, ayant pour but l'étude de la caverne de Vom, a rassemblé un groupe de la British Cave Research Association, et des membres de la Faculté de géologie et géographie de l'université nationale du Viêt Nam de Hanoï sous la direction d'Howard Limbert. À la suite de ces recherches, il a été proposé à l'UNESCO d'inclure le site au patrimoine mondial.

En 1992, un groupe composé de douze scientifiques britanniques et six professeurs de l'université de Hanoï a terminé l'exploration des 7 729 m de la caverne de Phong Nha et des 13 690 m de la caverne de Vom, ainsi que de grottes et cavernes adjacentes.

En 1994, une troisième exploration a été effectuée par un groupe comptant onze scientifiques britanniques et cinq professeurs de l'université de Hanoï.

Les résultats de ces trois explorations ont apporté aux autorités vietnamiennes une meilleure connaissance de l'ensemble des cavernes et des grottes, ce qui a facilité le développement de protections, de planifications et l'essor du tourisme[5].

En 2005, les scientifiques de la British Cave Research Association ont découvert une nouvelle caverne, qu'ils ont appelée caverne du paradis (Dộng Thiên Đường). Celle-ci est plus grande et probablement plus ancienne que la caverne de Phong Nha[6],[7]. Le 1er juin 2006, le ministère de la culture et l'information vietnamien a publié une série de timbres commémorant cette découverte[8].

En avril 2009, des chercheurs britanniques ont découvert la plus grande grotte du monde, baptisée Son Dông. Selon The Daily Telegraph, la plus grande cavité ferait plus de 5 km de long, 200 mètres de haut et 150 mètres de large, soit le double des dimensions de la plus grande grotte commue jusqu'ici, située en Malaisie. Sa longueur totale serait de 6,5 km. Lors de cette expédition, ils ont répertorié 20 nouvelles cavités, pour une longueur totale de près de 56 km, ce qui porte le nombre de sites spéléologiques de la région à 150.

Le système des cavernes de Phong Nha s'étend sur une longueur totale de 62 km, selon le nouveau chiffre fourni par les explorateurs britanniques[9].

↑ a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées unep-wcmc Đại Nam Nhất Thống Chí par Quốc sử quán de la dynastie de Nguyễn Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées unesco951 ↑ a et b « "Cái nôi" văn hóa và lịch sử Phong Nha - Kẻ Bàng »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 8 avril 2013) Cuc dia chat va Khoang san Viet Nam (Vietnam Geological and Mineral Resources Department Khám phá hang động lớn nhất tại Phong Nha-Kẻ Bàng Thien-Duong Cave VietnamDiscovery Issue of stamp collection of Phong Nha-Kẻ Bàng « Découverte de la plus grande caverne du monde à Quang Binh », Le Courrier du Vietnam, 24 avril 2009
Photographies by:
Doug Knuth from Woodstock, IL - CC BY-SA 2.0
Genghiskhanviet - Public domain
Siam Choudhury siam - CC0
[Tycho] talk , http://shansov.net - CC BY-SA 3.0
Statistics: Position (field_position)
900
Statistics: Rank (field_order)
1633

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
935812746Cliquez/appuyez sur cette séquence : 3788

Google street view