Contexte de Zoroastrisme

Le zoroastrisme est une religion monothéiste qui tire son nom de son prophète et fondateur nommé Zoroastre ou Zarathoustra, né au nord-est de l'Iran au cours du IIe millénaire av. J.-C. ou de la première moitié du Ier millénaire av. J.-C.. Le nom persan de Zarathoustra a été transcrit en Zoroastre par les Grecs (Ζωροάστρης, Zôroástrês). Ses disciples s'appellent des zoroastriens ou, en français du XVIIIe siècle, des guèbres. Le zoroastrisme est aussi couramment dénommé mazdéisme, du nom de sa divinité principale, Ahura Mazda.

La réforme religieuse de Zoroastre ou Zarathoustra a pou...Lire la suite

Le zoroastrisme est une religion monothéiste qui tire son nom de son prophète et fondateur nommé Zoroastre ou Zarathoustra, né au nord-est de l'Iran au cours du IIe millénaire av. J.-C. ou de la première moitié du Ier millénaire av. J.-C.. Le nom persan de Zarathoustra a été transcrit en Zoroastre par les Grecs (Ζωροάστρης, Zôroástrês). Ses disciples s'appellent des zoroastriens ou, en français du XVIIIe siècle, des guèbres. Le zoroastrisme est aussi couramment dénommé mazdéisme, du nom de sa divinité principale, Ahura Mazda.

La réforme religieuse de Zoroastre ou Zarathoustra a pour principal effet de centrer la religion mazdéenne sur le dieu Ahura Mazdâ (pehlevi : Ohrmazd), entouré d'un certain nombre d'entités. Ahura Mazda est seul responsable de l'ordonnancement du chaos initial, le créateur du ciel et de la Terre. Chaque être humain est doté d'une âme éternelle et de libre arbitre. Après la mort, les âmes encourent un jugement et vont au ciel ou au purgatoire.

Les textes religieux du zoroastrisme sont contenus dans l'Avesta, qui comporte deux parties : les Gathas, poèmes attribués à Zoroastre, et les Yasna qui constituent les textes liturgiques en tant que tels.

Le zoroastrisme a été la religion officielle de l'empire perse à trois reprises : sous le roi Hystaspès, sous les Achéménides, et sous les Sassanides jusqu'en 651, date de l'assassinat du dernier roi zoroastrien. Avec l'arrivée de l'islam et les persécutions qui en découlèrent, ceux qui refusèrent de se convertir se réfugièrent dans le Gujarat, en Inde, où ils formèrent la communauté Parsi et élevèrent des temples, tout en s'engageant à ne pas faire de prosélytisme.

Des éléments du culte ont toutefois réussi à se maintenir dans le patrimoine culturel iranien, afghan et d'Asie centrale, qui accorde beaucoup d'importance aux fêtes zoroastriennes, en particulier celle de Nowruz, le nouvel an zoroastrien, célébré le . En 2008, on estimait le nombre des pratiquants du zoroastrisme à environ 190 000, la plupart vivant en Iran et en Inde.

Les zoroastriens honorent le feu comme un symbole du divin et l'entretiennent dans des temples du feu. Les fidèles devraient avoir « de bonnes pensées, de bonnes paroles et faire de bonnes actions ». Zoroastre prêchait une religion dualiste, qui repose sur le combat entre le Bien et le Mal, la Lumière et les Ténèbres. Le principe de Zoroastre est qu'il existe un esprit saint (Spenta Mainyu), fils d'Ahura Mazdā, et un esprit mauvais (Angra Mainyu) (pehlevi Ahriman), son jumeau, tous deux opposés car représentant le jour et la nuit, la vie et la mort. Ces deux esprits coexistent dans chacun des êtres vivants. Toutefois, seul Ahura Mazda conserve la prééminence céleste et triomphera du mal à la fin des temps.

Aujourd'hui, le zoroastrisme est une religion toujours existante mais sur le déclin, la majorité de ses pratiquants ayant été convertis à l'islam.

Où pouvez-vous dormir près de Zoroastrisme ?

Booking.com
527.672 visites au total, 9.232 Points d'interêts, 405 Destinations, 262 visites aujourd'hui.