Temple Expiatori del Sagrat Cor

( Temple expiatoire du Sacré-Cœur de Jésus )

Le temple expiatoire du Sacré-Cœur de Jésus (en catalan : Temple Expiatori del Sagrat Cor de Jesús) est une église située sur le mont Tibidabo, à Barcelone. Elle est l'oeuvre de l'architecte Enric Sagnier et terminée par son fils Josep Maria Sagnier i Vidal. De style historiciste et inspiré du Sacré-Cœur de Paris, l'édifice combine des éléments néo-byzantins, néo-romans et néo-gothiques. Sa construction s'est prolongée de 1902 à 1961.

L'édifice est inscrit comme Bien Culturel d'Intérêt Local (BCIL) dans le Recensement du Patrimoine Culturel catalan.

La montagne du Tibidabo appartient à la sierra de Collserola et est le point le plus élevé de la ville de Barcelone (516 m)[1]. Son nom provient d'une citation biblique: haec omnia tibi dabo si cadens adoraveris me, « je te donnerai tout si te prosternes devant moi pour m'adorer » (Matthieu 4,9)[2]. La colline a été urbanisée aux débuts du XXe siècle sur l'initiative du docteur Salvador Andreu, avec une ample avenue qui unissait l'avenue de San Gervasi avec la montagne, qui était occupée par des maisons du style des cités-jardins anglaises[3]. Pour le transport il a été installé un tramway dans l'avenue et un funiculaire pour accéder en haut de la montagne (1901), où a été érigé postérieurement le Parc d'Attractions du Tibidabo[4]. En raison de sa hauteur le temple est visible depuis n'importe quel point de Barcelone, ce qui en fait un élément essentiel du panorama urbain barcelonais[5].

L'idée de bâtir un temple en haut de la montagne du Tibidabo a surgi à la fin du XIXe siècle devant les rumeurs sur la construction d'un temple protestant et un hôtel-casino, c'est pourquoi une « Junte de Cavaliers Catholiques » a acquis la propriété du terrain[6]. A alors surgi l'idée de bâtir un temple consacré au Sacré-Cœur de Jésus, une invocation à la mode à l'époque grâce à l'impulsion du pape Léon XIII, suivant la ligne du temple bâti à Rome par Jean Bosco (Sacro Cuore di Gesù), ainsi que du fameux Sacré-Cœur de Paris et d'autres églises homonymes françaises, comme les basiliques de Lyon et Marseille[7].

En 1886 a d'abord été construit un petit ermitage néo-gothique, inauguré le 3 juillet, promu par les salésiens, la congrégation fondée par Bosco. Deux ans plus tard, avec motif de la visite de la reine María Cristina à la montagne pour célébrer l'Exposition Universelle de 1888, la route de Vallvidrera s'est urbanisée et au côté de l'ermitage un pavillon d'inspiration mudéjar a été édifié, qui sera ensuite démoli[1].

Le projet de construction du temple a souffert un important délai dû surtout à l'apparition d'un nouveau projet pour bâtir un observatoire astronomique au sommet du Tibidabo, qui a été réalisé sur une colline proche (Observatoire Fabra). Enfin, le 28 décembre 1902 a été posée la première pierre par l'évêque de Barcelone, Salvador Casañas i Pagés, qui dans son discours a demandé une aumône pour le « nouveau Montmartre de Barcelone » - en allusion à la fameuse colline parisienne où se trouve le Sacré-Cœur[8]. Les travaux se sont prolongés jusqu'en 1961 et ont été terminés par Josep Maria Sagnier, fils de l'auteur du projet, Enric Sagnier.

Enric Sagnier a été un auteur prolifique, vraisemblablement l'architecte d'un nombre important de constructions à Barcelone, près 300 bâtiments documentés[9]. Sa principale source d'inspiration a été l'architecture médiévale, surtout romane et gothique[10].

Au XXIIe Congrès Eucharistique International célébré à Madrid en 1911 le Sacré-Cœur du Tibidabo a été nommé Temple National Expiatoire de l'Espagne[11]. Il a souvent été signalé la confrontation entre son idéal nationaliste espagnol face au catalanisme représenté par le temple expiatoire de la Sagrada Familia d'Antoni Gaudí[8].

Le 29 octobre 1961 le temple a reçu le titre de basilique mineure, attribué par le pape Jean XXIII.

Maquette du temple 
Maquette du temple
Saint Jean Bosco en visite à Barcelone en 1886 
Saint Jean Bosco en visite à Barcelone en 1886
Pavillon mudéjar pour l'Exposition Universelle de 1888 
Pavillon mudéjar pour l'Exposition Universelle de 1888
Pose de la première pierre le 28 décembre 1902 
Pose de la première pierre le 28 décembre 1902
Le Sacré-Cœur en 1931 
Le Sacré-Cœur en 1931
Maquette du temple dans le parc Catalunya en Miniatura. 
Maquette du temple dans le parc Catalunya en Miniatura.
↑ a et b AA.VV. 1996, p. 170. Portavella i Isidoro 2010, p. 430. Montaner 2005, p. 64. Miralles 2008, p. 155. AA.VV. 1996, p. 87. Barjau 1992, p. 45. Barral i Altet et al. Jornet, p. 311. ↑ a et b Barjau 1992, p. 48. AA.VV. 2007, p. 15. AA.VV. 2007, p. 17. « Ideario del Tibidabo » (consulté le 11 février 2017)
Photographies by:
John Samuel - CC BY-SA 4.0
Statistics: Position
565
Statistics: Rank
166423

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
431695728Cliquez/appuyez sur cette séquence : 6188

Google street view

Où pouvez-vous dormir près de Temple expiatoire du Sacré-Cœur de Jésus ?

Booking.com
489.149 visites au total, 9.196 Points d'interêts, 404 Destinations, 55 visites aujourd'hui.