Pagode Shwedagon

ရွှေတိဂုံစေတီတော်

( Pagode Shwedagon )

La pagode Shwedagon ou pagode de Shwedagon (de shwe, or, et dagon, ancien nom de Rangoon) est un stûpa remarquable situé sur la colline de Singuttara à Rangoon, en Birmanie. Ce lieu saint bouddhiste est le premier centre religieux de Birmanie car selon la légende, il contient des reliques de quatre anciens Bouddhas, dont huit cheveux du Bouddha Gautama.

La pagode Shwedagon ou pagode de Shwedagon (de shwe, or, et dagon, ancien nom de Rangoon) est un stûpa remarquable situé sur la colline de Singuttara à Rangoon, en Birmanie. Ce lieu saint bouddhiste est le premier centre religieux de Birmanie car selon la légende, il contient des reliques de quatre anciens Bouddhas, dont huit cheveux du Bouddha Gautama.

D'après les textes monastiques, le stûpa principal aurait donc été construit du vivant du Bouddha Gautama, au VIe siècle av. J.-C., mais cela est contesté par les archéologues qui en placent la construction entre le VIe et le Xe siècle de notre ère, par les Môns.

 
Un officier anglais regarde la pagode dans une lithographie de 1825

Le premier stûpa, délabré, est reconstruit vers 1360 par le roi Môn Binnya U, qui l'élève jusqu'à 18 ou 20 mètres. Au XVe siècle, la Reine Shin Sawbu (1453-1472) entreprend de grands travaux pour améliorer sa forme et sa taille, donnant en outre son poids en or pour couvrir le stûpa (la tradition aurait été respectée jusqu'à l'époque actuelle). Son successeur le roi Dhammazedi offre en 1485 une énorme cloche de 300 tonnes. Mais en 1608, l'aventurier portugais Philippe de Brito pille le site et dérobe la cloche. Brito avait l'intention de la fondre pour en faire des canons pour Syriam, mais lors du transport sur la rivière, la cloche coula près de Pégou et ne fut jamais récupérée.

Au cours des siècles, une série de tremblements de terre endommagea le site. Les plus importants dommages furent causés par celui de 1768 : le sommet du stûpa s'effondra. Il fut réparé et agrandi par le roi Hsinbyushin (de la dynastie Konbaung) qui lui donna son aspect définitif. Une cloche de 24 tonnes fut offerte par son successeur Singu Min en 1778 ; elle fut elle aussi dérobée, par les britanniques durant la première guerre anglo-birmane (1824-26), mais elle coula dans la rivière Hlaing. Elle n'a été renflouée qu'en 1926 et se trouve aujourd'hui dans l'angle Nord-Ouest. Le site fut ensuite occupé à plusieurs reprises par les officiers anglais durant les guerres anglo-birmanes[1].

 
Entrée sud de la pagode, encadrée de chinthes et surmontée d'un pyatthat.

Un nouveau hti (couronne) fut offert par le roi Mindon Min en 1871 après l'annexion de la Basse-Birmanie par les britanniques.

Le site subit aussi plusieurs avanies à l'époque moderne. En 1931, un grand incendie endommagea la pagode. En octobre 1970, un tremblement de terre d'intensité modérée dévia visiblement l'axe du hti. Un échafaudage temporaire fut alors érigé pour effectuer des réparations.

Le 9 novembre 1983, l'attentat de Rangoun organisé par la Corée du Nord contre le président sud-coréen Chun Doo-hwan au Mausolée du Martyr, près de la pagode Shwedagon, a fait 17 morts dans son entourage, dont quatre ministres[2].

Durant les événements politiques de 2007, le site, qui servait de point de ralliement aux bonzes, fut interdit d'accès par le régime pendant quelques jours.

(en) Shwedagon Pagoda, Shwe Dagon Paya - Yangon, Myanmar (fr) Corée du Nord et Birmanie décident de rétablir leurs relations diplomatiques, 24 avril 2007, Aujourd'hui la Corée
Photographies by:
Statistics: Position (field_position)
147
Statistics: Rank (field_order)
8769

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
952847613Cliquez/appuyez sur cette séquence : 1181

Google street view