Lac Baïkal

Байкал

( Lac Baïkal )

Le lac Baïkal (en russe : Озеро Байкал, Ozero Baïkal) est un lac situé dans le sud de la Sibérie, en Russie orientale. Il constitue la plus grande réserve d'eau douce liquide à la surface de la Terre. La transparence de ses eaux permet une visibilité parfaite jusqu'à 40 m de profondeur. Il est parfois surnommé la « Perle de Sibérie ». Pour ses premiers habitants, les différents peuples turcs et mongols, le lac était une mer sacrée, Baïkal provenant du mongol Baïgal (« la nature »).

Origine géologique

Le lac Baïkal est d'origine tectonique ; ce lac d'effondrement est en subsidence. Le socle ancien sur lequel le lac repose, en contact d'une part avec la plateforme sibérienne, d'autre part avec les monts de l'Asie centrale, présente un réseau de failles de direction générale NNE-SSO. Ces failles ont été actives dès le tertiaire, ce qui fait du lac Baïkal le plus ancien lac existant (vingt-cinq millions d'années[1]). Ces failles ont été actives au cours du quaternaire jusqu'à nos jours (plus de trente séismes suffisamment puissants pour être ressentis par les populations ont été enregistrés au XXe siècle). Les mouvements tectoniques ont conduit à un enfoncement du fond du lac[2], sur lequel s'est accumulée une grande épaisseur de sédiments, et un léger sur-élèvement des bordures montagneuses à plusieurs reprises (ce qui est visible au nord-est du lac, où des terrasses lacustres anciennes, témoins du niveau de l'eau dans le passé, s'élèvent jusqu'à 300 m d'altitude)[3].

Le réseau de failles délimite trois compartiments plus ou moins effondrés qui se succèdent le long du lac[3],[4] :

le plus septentrional est le moins profond ; la zone la plus profonde de ce compartiment se trouve à 890 m sous le niveau de l'eau et se situe entre les caps Elokhine et Pokoïniki ; le plus méridional atteint 1 432 m de profondeur dans une zone située entre les zones d'affluence des rivières Pereïemnaïa et Michikha ; le compartiment central est le plus profond, avec une zone située à l'est de l'île d'Olkhon, entre les caps Ijimeï et Khara-Khouchoune, atteignant une profondeur de 1 642 m.
Cycle eau : des stocks restreints Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0 ↑ a et b Collectif, Dictionnaire illustré des merveilles naturelles du monde, Reader's Digest, 1982, p. 66 Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées ru1
Photographies by:
Sergey Pesterev - CC BY-SA 4.0
Артём Полоз - CC BY-SA 3.0
de:Benutzer:Sansculotte - CC BY-SA 2.0 de
Statistics: Position (field_position)
123
Statistics: Rank (field_order)
9940

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Sécurité
597836241Cliquez/appuyez sur cette séquence : 4914

Google street view